Chargement

David Arlot a bouclé son tour du monde à la voile


Après 223 jours en solitaire à bord de son voilier, baptisé Toto, l’Argelésien David Arlot a rejoint la terre ferme. Le navigateur, 5e Français à réussir cet exploit, a été reçu samedi à la capitainerie par le maire qui lui a remis la médaille de la ville. Il est revenu sur ce périple hors normes.

L’Argelésien David Arlot a quitté le port de Crouesty dans le Morbihan le 12 septembre 2018 et l’a rejoint le 23 avril 2019, après avoir passé 223 jours en solitaire sur son cotre baptisé Toto, un voilier à un mat, en aluminium, de 12 m. Léger et résistant, Toto lui a permis de réaliser cet exploit, sans escale et sans assistance, en passant par les fameux trois caps, Bonne Espérance, Leeuwin et Horn.

Samedi dernier, à Argelès-sur-Mer, la capitainerie du port rendait hommage à ce navigateur hors pair, marchant, ou plutôt voguant, sur les traces de Bernard Moitissier qui, en 1968, ne finira jamais le Golden globe challenge, sur lequel il s’était engagé, parce qu’il avait choisi de continuer sa route et de rester seul en mer, pendant 10 mois. Cinquante après, le navigateur et poète Guy Bernardin créait La longue route, en souvenir de cette aventure humaine exceptionnelle. Sur la ligne de départ, 18 voiliers : huit ont abandonné en cours de route, un a fait naufrage, neuf ont bouclé leur tour du monde, mais trois seulement l’ont fait sans escale.

Attiré par la mer, David est arrivé à Argelès-sur-Mer avec Valérie sa compagne, il y a 17 ans, parce qu’elle lui avait dit : « Ok pour la mer, mais au soleil ! ». Après seulement un an de formation intensive, ils se lancent tous deux dans leur première traversée : il a attrapé le virus, et il n’en guérira jamais. Désormais, ce navigateur au long cours se fait commerçant à Argelès-sur-Mer pendant la saison touristique, et passe l’hiver aux Antilles où il se rend bien sûr à bord de son voilier.

L’importance de la préparation

David Arlot explique son exploit très simplement : « Le bateau était bien préparé, grâce à la commune d’Argelès-sur-Mer, qui a gracieusement mis à ma disposition les infrastructures du port, mais aussi grâce à tous les amis et commerçants du port qui ont participé à ce projet. Avec ces aides, 60 % du financement du projet étaient couverts. J’ai pu optimiser la préparation du bateau et embarquer tout le matériel de rechange, comme les voiles par exemple et la nourriture pour plus de 200 jours. Ce n’est pas rien ».

À l’occasion de cette petite cérémonie, David Arlot s’est vu remettre la médaille de la ville des mains du maire, Antoine Parra « parce que c’est la première fois qu’un Argelésien réussit un tel exploit ». Quant à Valérie, « qui telle Pénélope comptait inlassablement les jours de séparation, je la félicite également, parce que dans ce projet, ils étaient deux ». Avec seulement un appel par mois, les coûts des communications satellitaires étant prohibitifs, nul doute qu’elle a bien mérité son beau bouquet !

Argelès-sur-Mer : David Arlot a bouclé son tour du monde à la voile



Article Originale : Source

Commentaires (Pas de commentaire)

Commentaires (0):

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *